07.69.50.78.12 - Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h

5 facteurs de viralité

facteurs de viralité - nj communicationUn peu d’étymologie. Le mot viralité vient du latin virus, il évoque donc quelque chose qui s’immisce de façon incontrôlable et qui cause du mal. Dans le monde du numérique, il représente une diffusion soudaine et imprévisible de certains contenus notamment via les réseaux sociaux. L’objectif est que ce soit votre cible qui diffuse vos contenus en les commentant, les partageant…
Si la notion de viralité, de buzz reste effectivement imprévisible, comment faire pour favoriser cette recommandation de votre audience ?  Découvrons ensemble 5 facteurs de viralité.

Il n’existe pas de stratégie gagnante à coup sûr mais garder certains éléments en tête peut vous aider à faire monter le buzz autour de votre publication.

1. La longueur et la qualité des contenus

Sur internet, la tendance est au zapping donc s’il faut scroller pendant des heures pour arriver au bout de votre contenu, vous allez décourager la majeure partie de votre audience. Une audience qui ne lit pas, ne partage pas. Ce n’est pas toujours vrai, donc pensez à soigner vos titres, à les rendre accrocheurs.

2. Le type de contenus et la présence d’image

Certains contenus sont plus attractifs que d’autres :

  • les listes : on ne compte plus les  étapes pour, 7 ingrédients pour cela, tout sur ceci en 10 questions
  • les infographies : résumé visuel d’un contenu textuel. L’infographie est bien plus digeste qu’un texte de statistiques.
  • les images : pour reprendre le célèbre slogan de Paris Match « le poids des mots, le choc des photos », une image vaut 1000 mots et permet d’illustrer, de rendre concret le contenu en quelques secondes.facteurs de viralité - marketing de contenu- nj communication

3. Le moment de publication

Le moment où vous publiez vos contenus est primordial car il faut que votre audience soit présente à ce moment-là pour les recevoir.
Pour 1 cible professionnelle, privilégiez le mardi ou le jeudi en fin de matinée ou début d’après-midi quand vos contacts ne sont pas en réunion et submergés d’emails non lus du weekend.
Pour une cible de particulier, privilégiez le midi ou le soir quand ils sont chez eux, que les enfants sont couchés ou à l’école

4. L’émotion suscitée par le contenu

Les 3 émotions gagnantes à faire transposer dans vos publications sont :

  • Le rire, l’amusement à 45% : c’est trop drôle, je partage
  • L’admiration à 25% : ce que fait cette personne est génial, je partage
  • La colère à 6% : je veux dénoncer cette chose horrible, je partage
  • L’empathie à 6% : c’est trop beau ou au contraire trop triste, je partage

5. Le storytelling

C’est tout l’art de raconter une histoire qui donne confiance dans le produit/la marque/la personne et donne envie de partager le contenu.

Même si certains vous diront que toute publicité est bonne à prendre, attention toutefois au bad buzz qui donnera une mauvaise image de votre marque et fera fuir votre cible : attention donc à ne pas être blessant, agressif ou insultant dans vos propos ou à ne pas présenter de fausses qualités ou quelque chose qui ne vous appartient pas.

Voilà un bon début pour vous aider à créer du contenu qui saura susciter l’intérêt de votre cible jusqu’à ce qu’elle devienne elle-même prescriptrice de votre marque/produit. A vos claviers et souris.

Et si cet article vous a aidé, n’hésitez pas à le partager.

Photo by Federico Beccari on Unsplash

Laisser un commentaire

Fermer le menu